« Escapade en Vanoise » (version « Baroudeurs »)

Alpes du nord / Parc national de la Vanoise

Voyage ornithologique – Voyage accompagné – 4 jours/1 nuit en refuge – 348 €

Voyage organisé en partenariat avec l’agence de voyages « MOUNTAIN ACCESS »

Numéro Atout France : IM074160001
Siret : 81235369600014 – RCS Annecy : 812353 696
APE : 7911Z  – Tva intracommunautaire : FR23 812353696
Responsabilité civile professionnelle : MMA police 140 018 705
Garantie Financière : Groupama assurance 4000714221/0

Taille du groupe : de 4 à 8 personnes

Il faut bien reconnaître qu’avec une telle multitude de sommets culminant à plus de 3000 mètres d’altitude, les horizons sont forcément un peu limités. Alors, dès que l’on prend un peu de hauteur, on découvre des paysages alpins de grande classe, des paysages explorés par des bataillons de chocards à bec jaune. Mais la Vanoise ne possède pas seulement une diversité écologique remarquable symbolisée par le bouquetin, il y a aussi une multitude de lacs aux nuances de bleu peu ordinaires, des glaciers d’envergure et des troupeaux en estive… Mais elle est aussi le terrain de chasse de l’aigle royal, du gypaète barbu qui a ici ses habitudes, elle abrite le crave à bec rouge et le monticole de roche, la niverolle alpine et le venturon montagnard… Et pour observer le lagopède, c’est justement en altitude où il faudra aller, en quittant les traces, en préférant les détours et rester à l’écart des sentiers, aller là où le terrain devient plus aride, plus minéral…

Points forts:

Découverte d’une région magnifique, avec un ornithologue

Paysages très variés, entre univers pastoral et minéral

Des itinéraires situés au cœur du parc national de la Vanoise

Vous régaler avec l’observation d’espèces montagnardes

Niveau:

Ce type de voyage comprend plusieurs journées de marche consécutives d’une durée moyenne de 5 à 7 heures environ et d’une nuit en refuge. Ce séjour est destiné aux ornithologues débutants ou confirmés, dont le contenu est conçu pour l’étude et l’observation des oiseaux et de la faune, de la flore en général. La progression est tranquille et le temps consacré à l’observation des espèces est privilégié. Les temps de marche tiennent compte du temps dédié aux observations. Ils sont bien sûr indicatifs et peuvent varier selon le rythme des observations et des conditions climatiques. Les itinéraires ne présentent aucune difficulté technique et ne posent pas de problème lié à l’altitude.

Dates et prix:

Du 02 au 05 juillet 2019 – 348 € par personne

Le prix comprend:

L’encadrement par un accompagnateur en montagne et ornithologue

La pension complète lors de la sortie en refuge, soit: le repas, la nuitée, le petit déjeuner et le pique-nique

Le prix ne comprend pas:

L’hébergement et les repas qui restent libres à l’exception de la sortie en refuge

Les assurances annulations et interruption de séjour

Le transport aller-retour jusqu’au lieu de rendez-vous

L’équipement individuel nécessaire pour la réalisation du programme

Les boissons et toutes dépenses d’ordre personnel

Jour 01: début du séjour – 9h00 – Bessans / Les adrets de Haute-Maurienne

C’est un cadre naturel caractérisé par une pente marquée, une implantation sur le versant sud et un sol peu profond. L’installation de quelques pins à crochets et d’une lande à genévriers nains permet l’observation de la pie grièche écorcheur, du circaète Jean le Blanc, des bruants zizi, ortolan et fou, adeptes de ces versants rocailleux à végétation ouverte. Les falaises ensoleillées et les pelouses alpines parsemées de rochers abritent les oiseaux représentatifs de ces milieux comme le crave à bec rouge, le tichodrome échelette, la perdrix bartavelle et le monticole de roche.

Dénivelé + 390 mètres / – 390 mètres

Jour 02 – sortie refuge: Parc national de la Vanoise – Rencontre avec le gypaète

Une balade magnifique. Situé en zone centrale du Parc National de la Vanoise, ce secteur permet de profiter d’un balcon idéal pour observer le gypaète barbu et toutes les espèces vivant dans les pelouses alpines. C’est aussi un secteur où le crave à bec rouge forme parfois en compagnie de son vieux comparse le chocard à bec jaune, des bandes de plusieurs centaines d’individus. Les falaises et les gros éboulis qui avoisinent le refuge ont permis la nidification du monticole de roche et du tichodrome échelette… Nuit en refuge.

Dénivelé + 000 mètres / – 000 mètres

Jour 03 – sortie journée: Parc national de la Vanoise – Lagopèdes, niverolles…

Cette zone d’altitude borde certains glaciers du massif de la Vanoise. Connue pour son attrait paysager exceptionnel, inscrite dans un paysage essentiellement minéral à près de 3000 mètres, avec des lacs discrets aux eaux d’un bleu profond et des formations végétales très rares dont la découverte sur le terrain promet l’observation d’un grand nombre de plantes dont la primevère du Piemont ou l’androsace alpine, protégées au niveau national. D’un point de vue ornithologique, il présente un intérêt tout aussi précieux avec la présence du lagopède que nous rechercherons, de la niverolle et de l’accenteur alpin.

Dénivelé + 400 mètres / – 800 mètres

Jour 04 – sortie journée: Parc national de la Vanoise – Un arbre, un oiseau

Oiseau des boisements de pins cembro, le casse-noix moucheté fréquente les forêts d’altitude en compagnie du tétras lyre. Nous irons l’observer, en compagnie du venturon montagnard et de la mésange boréale. En seconde partie de journée, nous effectuerons un crochet dans un secteur où sont régulièrement observés l’alouette lulu et le tichodrome échelette.

Dénivelé + 430 mètres / – 430 mètres

Fin du séjour – séparation à 17h00

Observations:

Nous ne pouvons pas vous faire de promesses. L’observation de certaines espèces particulièrement rares ou discrètes relève aussi parfois de la chance. Nous ne prendrons jamais le risque d’occasionner un dérangement lors d’une observation qui pourrait entraîner l’abandon d’un site de nidification. La protection des oiseaux et de leurs habitats sont une priorité. La distance d’observation est toujours suffisante pour éviter de générer une situation de stress et la recherche systématique de nouvelles coches n’est pas notre état d’esprit.  Nous nous conformons aux législations sur la protection des sites et des espèces.

Nous devrions pouvoir observer: le gypaète barbu, l’aigle royal, l’alouette lulu, le martinet à ventre blanc, le venturon montagnard, le monticole de roche, la fauvette babillarde, la fauvette des jardins et le pipit spioncelle, la pie grièche écorcheur, le bruant ortolan, le bruant zizi et le bruant fou, la niverolle alpine, le casse-noix moucheté, le moineau cisalpin, le cincle plongeur comme la bergeronnette des ruisseaux, l’hirondelle des rochers, le faucon pèlerin, le pic noir, le tarier des prés, le pouillot de Bonelli, le circaète Jean le Blanc, le tichodrome échelette, etc…

Avec un peu de chance: la perdrix bartavelle, la chouette chevêchette, la gélinotte et le lagopède alpin…

Ce voyage est encadré par un accompagnateur en montagne. Son rôle est de veiller au bon déroulement du voyage, d’assurer la sécurité de l’ensemble du groupe et de vous accompagner en s’assurant de la qualité des prestations fournies. Il est le seul décisionnaire pour gérer au mieux les aléas. Son oreille affûtée vous permettra de déceler la présence des espèces les plus discrètes, vous aidera à déterminer les espèces au chant ou aux cris, de différencier certains dialectes et autres nuances géographiques.

Le choix et le coût de l’hébergement reste à la charge de chaque participant.

Dîner en refuge, puis nuitée, petit déjeuner et pique-nique du J3

Vêtements à prévoir, des pieds à la tête:

Une paire de chaussures de randonnée légères à semelle antidérapantes type Vibram. Pensez à « tester » auparavant les chaussures neuves et celles inutilisées depuis longtemps.

Des paires de chaussettes adaptées. Privilégiez les chaussettes spécifiques randonnées. Evitez le coton (ampoules).

Une veste coupe-vent imperméable et respirante avec capuche (les vestes les plus performantes contre le vent et la pluie sont en Gore-tex ou Micropore, matière « respirante » qui permet l’évacuation rapide de la transpiration), ou une cape de pluie.

Une fourrure polaire. Cette dernière a l’avantage d’être résistante, chaude et légère, elle sèche rapidement. Les plus adaptées sont les fibres Polartec et Carline.

Un pantalon imperméable.

Une paire de gants et bonnet de laine.

Prévoir des vêtements qui sèchent rapidement, proscrivez le coton, préférez les fibres synthétiques qui permettent de rester au sec et au chaud.

Un chapeau ou une casquette.

Une paire de bottes ou de vieilles chaussures, de types basquets

Équipement à prévoir:

Un sac à dos d’une capacité de 35 litres.

Des lunettes de soleil haute protection.

De la crème de protection solaire et écran labial.

Une paire de jumelles et un guide de poche.

Des couverts pour les piques-niques.

Une gourde de 1,5 litre minimum.

Des sacs plastiques pour l’étanchéité de vos affaires dans votre sac à dos.

Une thermos si vous emportez thé, café…

Une pochette étanche pour vos papiers et contrat d’assistance.

En option:

Des bâtons de marche.

Un bloc notes et un appareil photo.

Pharmacie personnelle:

Vos médicaments habituels.

Vitamine C ou polyvitamine.

Médicaments contre la douleur: paracétamol de préférence.

Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large).

Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes.

Double peau (de marque Spenco ou Compeed, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie…)

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours fournie par HIBOUX-CAILLOUX et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

© 2017 HIBOUX-CAILLOUX

Se connecter

Oubli de mot de passe ?

X